Installation des bornes

 

L'expansion des voitures électriques dépend aussi de la densité des bornes de rechargement. En effet, aujourd'hui, "il y a quelques centaines de bornes en France", situées dans des espaces publics, estime Ayoul Grouvel, responsable des voitures électriques chez PSA. Mais quelques centaines, ce n'est pas suffisant si l'engouement attendu pour les voitures électriques se vérifie : le gouvernement français attend plus deux millions de voitures électriques sur les routes d'ici 2020.

En France, le problème de l'installation des bornes de rechargement a été soulevé au Grenelle de l'Environnement du 13 avril 2010. L'importance d'une infrastructure bien répartie et fonctionnelle a été mise en évidence, ainsi des décisions ont été prises pour permettre l'installation de cette infrastructure dans des délais raisonnables. Par exemple, dès 2012, les constructions d'immeubles avec parking, que ce soit des bureaux ou des habitations, devront intégrer des prises de recharge dans ces parkings. En cas de copropriété, un "droit à la prise" sera créé. Pour les immeubles de bureaux avec parking déjà existants, les prises de recharge seront obligatoirement à mettre en place d'ici 2015.

On sait déjà que les prises de recharge privée ou dans les parkings d'immeubles seront les plus nombreuses, mais les communes françaises devront tout de même mettre en place une infrastructure minimale pour renforcer la confiance des usagers. Ainsi, jusqu'à 2015, le déploiement de l'infrastructure de rechargement va se mettre en place lentement, pour assurer un système fonctionnel et efficace. Mais, à partir de 2015, le gouvernement français prévoit une accélération de l'installation de cette infrastructure comme vous pouvez le voir dans le tableau suivant, émis lors du Grenelle de l'Environnement précédemment cité :

En effet, ce déploiement est prévu pour répondre à l'augmentation des ventes de véhicules électriques prévue pour cette période.

De plus, 12 villes pilotes ont signé une charte avec le gouvernement lors du Grenelle de l'Environnement. Elles ont été choisies pour mettre en place une infrastructure importante et fonctionnelle dès 2010. Ces points de recharge seront préférentiellement du type recharge normale (3 kW) et semi-rapide (24 kW), mais pourront aussi être équipé pour la recharge rapide (40 à 50 kW) et l’échange de batteries. Les douze villes sont les suivantes :

Les autres villes auront plus d'informations sur les aides de l'Etat avec un "Livre Vert" réservé à ce problème. Il doit donner les spécifications techniques des bornes, les standards de facturation et de relation client permettant l’interopérabilité et enfin les solutions de gestion de la pointe de consommation du réseau électrique. Il devait être rédigé courant octobre 2010. A la fin du mois, Jean-Louis Legrand, coordinateur interministériel du plan véhicules électriques, annonçait : "les volets techniques et économiques sont bouclés mais les détails sur les aides de l’Etat sont en phase de finalisation. Sa participation financière, de l’ordre de 50% du matériel ou de l’ensemble du modèle économique, variera en fonction du mode de charge, lent, accéléré ou rapide, et de l’acteur qui réalise l’investissement, public ou privé".

De plus, les Sociétés Françaises d'Autoroutes se sont engagées, dans le cadre du renouvellement en 2010 des contrats de plan quinquennaux avec l'Etat, à équiper en recharge lente ou semi-rapide le stationnement sur  les aires de services en agglomération et, le cas échéant, à faciliter les investissements (recharge rapide, voire échange de batterie) en station sous concédée. De même, les centres commerciaux seront aussi amenés, à terme, à installer des bornes de recharge.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site