Le rechargement, un problème

 

Le rechargement des batteries de ces voitures électriques reste un point important dans leur utilisation. En effet, vu leur autonomie actuelle, il faut que l'on puisse recharger souvent ces batteries. Donc il faut aussi établir plusieurs moyens pour le faire selon les conditions de temps, de lieux, etc.

Ainsi, le gouvernement français a fait rédiger, sur les mois d'octobre et novembre 2010, un Livre Vert où sont précisées toutes les contraintes que devront respecter les bornes de rechargement.

 Dans tous les cas, les solutions proposées aujourd'hui sont multiples. Il y a :

   - les charges classiques : elles durent environ 8 heures et seront favorisées, tout le monde pourra mettre sa voiture à charger la nuit pour que la batterie soit pleine le lendemain matin. En effet, elles s'effectuent sur une prise simple, normalisée à 230V 16A protégée par un disjoncteur. On parle alors de charge lente. Selon EDF, pour les particuliers, ce genre de bornes devrait coûter environ 500 euros, 1350 euros dans les copropriétés ou les parkings et 2000 euros en voirie.

   - les charges rapides : elles durent beaucoup moins longtemps, entre 5 et 20 minutes pour 80% de la charge maximale selon les modèles. Les bornes permettant ce type de rechargement devront être plus complexes que les bornes à charge simple, car les constructeurs automobiles ne se sont pas encore mis d'accord sur un type de prise. Ces bornes de recharge rapides sont dites "intelligentes", car capables de communiquer avec la voiture, de façon à distribuer l’énergie requise dans des conditions optimales de sécurité. Elles seront normalement installées dans des lieux surveillés comme des stations services électriques, sur les parkings de centre commerciaux et les parkings publics et enfin, les particuliers pourront aussi investir. Le prix de ces bornes est beaucoup plus important : entre 13000 et 60000 euros. Ce type de rechargement devra rester ponctuel car il accélère le vieillissement de la batterie.

   - l'échange de batterie : des stations d'échange vont être mises en place. En effet, les batteries étant louées aux propriétaires de véhicules électriques, un échange dans le réseau de location est possible. Cette procédure sera mise en place par les concessionnaires majoritairement et sa réalisation ne devra prendre que 5 minutes. Il existe un projet pour rendre ces stations automatiques. L'échange serait réalisé par un robot dans une station ressemblant à une station de lavage. Mais pour cela, il faudrait que les batteries soient identiques d'un constructeur à l'autre, or ce n'est pas le cas aujourd'hui.

Le projet baptisé Quick-Drop, qui réunit le constructeur Renault avec l’équipementier Better Place, consiste à développer des stations automatiques d’échange de batteries pour les véhicules particuliers.

   - le rechargement sans contact : ce dispositif sera mis en place sur les aires de repos des autoroutes et dans des parkings spécialisés. Ce dispositif utilise le principe d'induction entre deux bobines. Un courant circule dans la bobine émettrice, cela crée un champ magnétique qui induit un courant dans la bobine réceptrice sous le châssis de la voiture. Ce type de rechargement ne prendra plus que quelques minutes. Il existe même un projet qui voudrait créer des voies d'autoroutes dédiées aux véhicules électriques. Des plaques émettrices seront installées sous le revêtement de la route, ce qui permettra aux conducteurs de recharger leur batterie tout en roulant.

 

Voici donc un schéma récapitulatif des différents modes de rechargement avec les lieux et les temps qui leurs sont associés

On voit donc que la normalisation des batteries et des prises ainsi que l'installation des bornes vont représenter deux points critiques pour permettre une véritable expansion de la voiture électrique dans le monde.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site