Historique

        

 

         La voiture électrique a connu 5 grandes étapes depuis sa création.      

 

         Tout a commencé en 1830, par la première carriole. Dans le même temps, en 1834, Thomas Davenport a conçu le premier moteur électrique. Son concept a été breveté quelques années plus tard en 1837. En 1838, un autre constructeur écossais sort à son tour un modèle automobile capable de dépasser les 5km/h. Jusque là, les constructeurs n'utilisaient pas de batterie rechargeable. Il a donc fallu attendre l'invention de la batterie rechargeable en 1859 par Gaston Planté pour voir arriver sur le marché un nouveau genre de voiture électrique. Cette batterie est basée sur un mélange de plomb/acide. L'électrique connait un essor qui va entraîner une ascension de la voiture électrique. Beaucoup de recherches se font sur ce type de moteur et de batterie menant ainsi à la première voiture dépassant les 100 km/h : "La Jamais Contente" (voir ci-contre). En 1900 la voiture électrique représente plus du tiers des voitures. Le temps passe et la voiture atteint son apogée en 1912. Mais la sortie du moteur à essence va bientôt détrôner le moteur électrique.

 

         Cela ne tarde pas, en effet, en 1920 on voit un net déclin de la voiture électrique au profit des voitures à moteur à combustion. La voiture à  moteur à essence est vendue environ 2 fois moins chère qu'une voiture électrique grâce à la grande disponibilité du pétrole. La question du prix ne tarde pas à faire pencher la balance vers la voiture à combustion. Mais le moteur à essence n'est pas le seul argument du déclin de la voiture électrique. En effet, d'autres points négatifs sont soulevés : le manque de puissance, l'autonomie et la vitesse sont trop faibles. On assiste alors à une mort de la voiture électrique pendant plus de 40 ans. Ce n'est qu'en 1966 que les Américains tentent de remettre à jour ces voitures. La pollution de l'air commence à devenir inquiétante et de ce fait, les Américains recourent aux voitures électriques pour lutter contre cette pollution. Le gouvernement et le peuple sont en accord sur le projet mais pourtant rien ne se passe. Malgré l'envie et la montée des prix du pétrole, la voiture électrique n'est que peu produite.

         Il faudra attendre 1972 pour voir à nouveau des voitures non polluantes. Mais à défaut d'être électriques, ces voitures étaient hybrides : un mélange entre un moteur à combustion et un moteur électrique. Cette invention fut faite par Victor Wouk et vendu par le groupe Général Motors. Cette invention a permis de renouer avec les voitures électriques. A partir de là, beaucoup de constructeurs automobiles se lancent dans ces voitures mais ils manquent de moyens pour les optimiser. C'est donc en 1976 que le congrés Américain adopte le Electric and Hybrid Vehicule Research,Development and Demonstration Act qui a pour but de favoriser la recherche en nouvelles technologies pour les batteries, les prises... Depuis ce congrès la voiture électrique a une bonne popularité. En 1990, la Californie vote la loi 'Zero Emission Vehicle" qui impose que 2% des voitures mises en circulation ne rejètent aucun dégagement polluant. Jusque dans les années 2000 la voiture électrique est populaire. Mais voilà que sa popularité décline à nouveau pour des raisons peu expliquées.

La Buick Skylark hybride de General Motors conçue en 1972.

         En 2002, la loi "Zero Emission Vehicle" est annulée à la demande de General Motors et d'autres constructeurs. A partir de là, la voiture électrique est en déclin. Les autres constructeurs automobiles stopent peu à peu la production de ces voitures. Très peu de voitures électriques sont encore en circulation désormais. Mais la question de l'écologie reste inréglée... La voiture électrique essaie donc de s'imposer malgré tout.

         Le groupe Bolloré a annoncé la sortie de nouvelles voitures en 2010. Il se lance maintenant dans un nouveau pari : l'Autolib. Le principe étant le même que le Vélib, mais en mettant à disposition des voitures électriques. Ce projet est prévu à terme pour octobre 2011 pour la ville de Paris. Il est prévu environ 1000 stations (dont 700 dans Paris intra-muros) avec plus de 3000 voitures à disposition. Il faut savoir que ce système a dejà été mis en place à Lyon, où 23 stations sont disponibles. En plus de ce projet, Jean Louis Borloo s'investit et vise 2 millions de voitures électriques en circulation d'ici 2020. Ce pari fou de la voiture la plus écologique possible est donc en route.

         Même si les débuts de la voiture électrique était très concluant, elle a longtemps été dans l'oubli. Aujourd'hui remise au goût du jour, sa popularité a du mal à monter, ce n'est peut-être qu'une question de temps ...   

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×