A l'étranger...

 

Précédemment, nous avons développé la place de la voiture électrique en France. Qu'en est-il à l'étranger?

Au Japon, treize groupes pétroliers et compagnies de gaz japonais viennent d'annoncer qu'ils travaillaient ensemble à la création d'un réseau d'approvisionnement et de stations électriques pour les futurs véhicules électriques. Ces groupes prévoient de partager leurs techniques et leur savoir-faire et de travailler en concertation avec les constructeurs automobiles, afin d'étudier les conditions d'une offre "stable, viable, sûre, économiquement rationnelle, compétitive et respectueuse de l'environnement".

Aux Etats-Unis, dans l’Etat d’Ontario, c’est la base économique de l’Etat qui a été revue tout entière : elle s’appuie désormais sur le développement durable, et grâce à une étroite coopération avec le Canada, l’Etat s’est doté de transports uniquement électriques. Le gouvernement local en place, dit "Better Place" participe à l’aménagement du tout électrique, comme la création de nombreuses stations de recharge des batteries.

Toujours aux Etats-Unis, la cité de Los Angeles a déjà commencé l’aménagement d’infrastructures : la ville souhaite se doter début 2011 des stations de recharges. La ville, en collaboration avec Nissan et General Motors, travaille également à un système de location de batteries pour tous les propriétaires de véhicules électriques.

Le plus intrigant reste la Chine, où le secteur de l’automobile est en plein boom et qui au contraire ne parait pas se soucier des problèmes écologiques comme tout le monde le pense. Elle souhaite devenir rapidement un leader dans le secteur automobile électrique : c’est de cette façon que l’Etat Chinois prévoit d’apporter des aides à ces entreprises pour le développement de la voitures électrique (1,5 milliard de dollars ont déjà été distribués aux constructeurs automobiles).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site